917
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
L'antirationalisme chrétien
Choose from these words to fill the blanks below:
tranche, partout, emprunter, paidéia, langue, idéologique, auprès, peu, deux, leurrent, libéraux, juifs, entoure, fortes, jour, savoir, polythéisme, dépositaires, antirationaliste, humaine, attirer, tantôt
le christianisme pouvait                les Grecs et les Romains
mais qu'il suscitait également des oppositions             
cette opposition a des raisons qui sont d'ordre                                     
les chrétiens eux-mêmes prétendaient s'opposer à la culture qui les               
la culture grecque
on peut entendre          réalités
1. au sens large c'est l'ensemble des productions de l'esprit grec, qu'elles soient textuelles, iconographiques, artistiques, les monuments, les lieux publics, et la              grecque
2. ce que les Grecs appellent la                             , c'est-à-dire l'éducation commune à tous les lettrés
cette éducation sous l'Empire romain est fondée sur l'apprentissage des arts                                que sont par exemple la grammaire, la rhétorique, la géométrie, l'astronomie et la musique
on peut y associer des disciplines qui relèvent plutôt de l'enseignement supérieur, comme la médecine ou la philosophie
la philosophie est                          considérée dans l'Antiquité comme l'une des suites possibles de l'éducation secondaire, tantôt comme une partie intégrante de la paidéia
elle représente sous l'Empire romain un aspect très important de la culture grecque
quel que soit le sens qu'on donne à l'expression culture grecque, elle est fortement liée au                                     
les dieux sont               , y compris dans les textes des poètes que l'on étudie au cours de grammaire
les disciplines de la paidéia relèvent d'une approche rationnelle et critique du savoir qui                avec la conception révélée de la vérité que défendent les chrétiens
deux raisons expliquent déjà les oppositions à la culture grecque qui se font          dans le Nouveau Testament, alors la culture grecque est:
1. polythéiste
2. fondée sur une conception rationnelle du             
les chrétiens s'estiment                                        d'une Révélation
celle du Dieu unique qu'ils partagent avec les           
celle du Dieu fait homme ensuite, qui les différencie tant des juifs que des païens
pour eux, les dieux du paganisme sont des démons, ce sont de faux dieux
les païens se                  en pensant qu'on peut atteindre la vérité par des voies purement humaines
Jésus, dans les Evangiles, recommande à ses adeptes de ne pas                    le chemin des nations (Mt 10, 5)
Paul écrit que la sagesse de ce monde est folie                            de Dieu (1 Cor 3, 19)
mais, de la philosophie elle-même, il est        question dans le Nouveau Testament
la seule occurrence du mot philosophie se trouve chez Paul, dans l'Epître aux Colossiens (2, 8) : Prenez garde qu'il ne se trouve quelqu'un pour vous réduire en esclavage, par le vain leurre de la philosophie, selon une tradition toute               , selon les éléments du monde, et non selon le Christ. »
ce texte est au point de départ d'une tradition qu'on peut qualifier d'                                , au sens où elle s'oppose à la démarche rationnelle, clairement associée ici à ce qui relève de l'homme, ou du monde, et opposée à ce qui relève du Christ

Vocabulary:

paideia, n. [παιδεία] In the culture of ancient Greece, paideia refered to the rearing and education of the ideal member of the polis. It incorporated both practical, subject-based schooling and a focus upon the socialization of individuals within the aristocratic order of the polis. The practical aspects of this education included the liberal arts such as rhetoric, grammar, and philosophy, as well as scientific disciplines like arithmetic and medicine. An ideal and successful member of the polis would possess intellectual, moral and physical refinement, so training in gymnastics and wrestling was valued for its effect on the body alongside the moral education which the Greeks believed was imparted by the study of music, poetry and philosophy.

Flashcards:

pr. au sens où elle
[oh sans oo]
was formed
s'est constitué
could attract
pouvait attirer
it also provoked strong opposition
il suscitait également des oppositions fortes
which are ideological in nature
qui sont d'ordre idéologique
Christians themselves claim
chrétiens eux-mêmes prétendent
the terms of this opposition
les modalités de cette opposition
What do they reproach
Que lui reprochent-ils
in relation to
par rapport à
to all the scholars
à tous les lettrés
which are more a matter of higher education
qui relèvent plutôt de l'enseignement supérieur
sometimes considered
tantôt considérée
Whatever the meaning
Quel que soit le sens qu'on donne
including the texts of the poets
compris dans les textes des poètes
Otherwise
Par ailleurs
which contrasts with
qui tranche avec
that arise in
qui se font jour dans
consider themselves custodians
s'estiment dépositaires
afterwards
ensuite
are deceiving themselves into thinking
se leurrent en pensant qu'on
by purely human means
par des voies purement humaines
take the path
emprunter le chemin
by the vain lure of philosophy
par le vain leurre de la philosophie
rational approach
démarche rationnelle

Enhanced Transcription:

Nous avons rappelé lors de la première séance dans quel contexte historique le christianisme s'est constitué (was formed).

Nous avons vu que le christianisme pouvait attirer (could attract) les Grecs et les Romains, mais qu'il suscitait également des oppositions fortes (it also provoked strong opposition).

Je voudrais à partir de cette séance revenir sur cette situation d'opposition entre les chrétiens et le monde grec et romain, en comprendre les raisons et les différents aspects.

Cette opposition, nous l'avons vu, a des raisons qui sont d'ordre idéologique (which are ideological in nature).

Et elle s'explique avant tout parce que les chrétiens eux-mêmes prétendent (Christians themselves claim), sur de nombreux points, s'opposer à la culture qui les entoure.

Je voudrais donc dans cette séance étudier les modalités de cette opposition (the terms of this opposition) chrétienne à la culture et plus particulièrement à la philosophie.

Pourquoi les chrétiens sont-ils dans un premier temps opposés à la philosophie ?

Que lui reprochent-ils (What do they reproach)?

Dans quels types de textes trouve-t-on l'expression de cet antiphilosophisme ?

Il nous faut d'abord définir le mot « culture » que j'ai utilisé en évoquant l'opposition des chrétiens à la culture grecque, et comprendre ce que représente la philosophie par rapport à (in relation to) ce concept de culture.

Par « culture grecque », on peut entendre deux réalités.

Au sens large, la culture grecque, c'est l'ensemble des productions de l'esprit grec, qu'elles soient textuelles, iconographiques, artistiques.

Les monuments, les lieux publics, la langue grecque elle-même relèvent en ce sens de la culture grecque.

Par « culture grecque » on peut également désigner plus précisément ce que les Grecs appellent la paidéia, c'est-à-dire l'éducation commune à tous les lettrés (to all the scholars).

Cette éducation sous l'Empire romain est fondée sur l'apprentissage des arts libéraux que sont par exemple la grammaire, la rhétorique, la géométrie, l'astronomie et la musique.

On peut y associer des disciplines qui relèvent plutôt de l'enseignement supérieur (which are more a matter of higher education), comme la médecine ou la philosophie.

La philosophie est tantôt considérée (sometimes considered) dans l'Antiquité comme l'une des suites possibles de l'éducation secondaire, tantôt comme une partie intégrante de la paidéia.

Elle représente sous l'Empire romain un aspect très important de la culture grecque.

Quel que soit le sens qu'on donne (Whatever the meaning) à l'expression « culture grecque », elle est fortement liée au polythéisme.

Les dieux sont partout, y compris dans les textes des poètes (including the texts of the poets) que l'on étudie au cours de grammaire.

Par ailleurs (Otherwise), les disciplines de la paidéia relèvent d'une approche rationnelle et critique du savoir qui tranche avec (which contrasts with) la conception révélée de la vérité que défendent les chrétiens.

Ces deux raisons expliquent déjà les oppositions à la culture grecque qui se font jour dans (that arise in) le Nouveau Testament : la culture grecque est polythéiste et en même temps fondée sur une conception rationnelle du savoir.

Les chrétiens s'estiment dépositaires (consider themselves custodians) d'une Révélation : celle du Dieu unique, d'abord, qu'ils partagent avec les juifs, celle du Dieu fait homme ensuite (afterwards), qui les différencie tant des juifs que des païens.

Pour eux, les dieux du paganisme sont des démons, ce sont de faux dieux ; et les païens se leurrent en pensant qu'on (are deceiving themselves into thinking) peut atteindre la vérité par des voies purement humaines (by purely human means).

Jésus, dans les Evangiles, recommande à ses adeptes de ne pas « emprunter le chemin (take the path) des nations » (Mt 10, 5).

Paul, surtout, écrit que « la sagesse de ce monde est folie auprès de Dieu (is madness with God) » (1 Cor 3, 19).

Mais, de la philosophie elle-même, il est peu question dans le Nouveau Testament.

La seule occurrence du mot philosophie se trouve chez Paul, dans l'Epître aux Colossiens (2, 8) : « Prenez garde qu'il ne se trouve quelqu'un pour vous réduire en esclavage, par le vain leurre de la philosophie (by the vain lure of philosophy), selon une tradition toute humaine, écrit Paul, selon les éléments du monde, et non selon le Christ. »

Ce texte est au point de départ d'une tradition qu'on peut qualifier d'antirationaliste, au sens où elle s'oppose à la démarche rationnelle (rational approach), clairement associée ici à ce qui relève de l'homme, ou du monde, et opposée à ce qui relève du Christ.

Jésus et les origines du christianisme
Naissance de l'Église
D'une religion orientale à la religion officielle
Les textes patristiques
L'antirationalisme chrétien
L'opposition à la philosophie: l'apologétique
Les hérésiologues
Credo quia absurdum
Panorama de la philosophie grecque
La critique philosophique du christianisme
Arguments du 3ème siècle contre le christianisme
Les attaques contre la Bible et ses exégèses
Les critiques contre Jésus, les évangélistes, les chrétiens