913
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Credo quia absurdum
Choose from these words to fill the blanks below:
simplifiée, opposée, dépasse, Marcion, Sinope, rationalisables, Carthage, impie, Christ, Rome, latin, ineptum, 220, antirationalisme, connaissance, incarné, vérité, mystérieuses, général, niait, colère, toute, primauté, entendement, réduire, apparence, absurde
credo quia absurdum
"je crois parce que c'est               "
une petite phrase souvent citée pour illustrer l'                                 chrétien
la foi serait totalement                              à la raison
c'est une erreur quand on penser que cette phrase est un rejet de            forme de rationalité
souvent prêtée à Tertullien
Tertullien (150-      )
se convertit au christianisme à la fin du IIe siècle et devient le plus éminent théologien de                 
il est très probablement le premier auteur chrétien à écrire en           
mais "credo qui absurdum" est en fait la forme                                    d'une phrase de Tertullien qu'on trouve dans son traité Sur la chair du Christ
la vraie phrase de Tertullien est credibile est, quia                est : c'est crédible, parce que c'est inepte
il s'en prend à un autre chrétien,               , qui niait la réalité de l'Incarnation
Marcion de              (85-160)
armateur fortuné, il se rend à          vers 140
           la réalité de l'Incarnation
il conclut à l'existence de deux principes divins — Dieu de                            de la Bible hébraïque et Dieu d'amour de l'Évangile
pour Marcion comme pour d'autres chrétiens, le Christ ne s'était pas vraiment                             
on ne peut pas penser que cet être divin ait pu changer de nature pour se transformer en homme
l'homme Jésus, l'homme qu'on voyait, était donc une image, une                   
tertullien répond à Marcion qu'il est            de vouloir limiter la puissance divine à ce que nous pouvons, nous, comprendre rationnellement
il prend plusieurs exemples de faits, dans la vie du             , qui choquent notre raison
le Dieu                              notre raison
non pas qu'il faille croire tout ce qui est absurde, mais que, lorsqu'il s'agit de Dieu, on ne peut pas                              la foi à la raison
on ne peut pas prendre la raison comme un critère de                                         
un autre aspect de l'antirationalisme chrétien
Tertullien n'est pas opposé à la raison en                                           
il est un auteur qui, dans d'autres oeuvres, accorde à la raison une place dans la                         , y compris dans la connaissance du divin
pour les chrétiens de l'Antiquité, il y a une                                de la foi par rapport à la raison
la foi est une adhésion à des doctrines qui
sont avant tout                                       
dépassent l'                      
ne sont pas toujours                               

Flashcards:

is often cited as evidence of the fundamentally irrational character
est souvent citée comme témoignage du caractère foncièrement irrationnel
For when one makes a slogan implying a rejection of
Car quand on en fait un slogan impliquant un rejet de
allows us to consider
nous permet d'envisager
who lived
qui a vécu
On the Flesh of Christ
Sur la chair du Christ
attacks another Christian
s'en prend à un autre chrétien
who denied the reality of the Incarnation
qui niait la réalité de l'Incarnation
did not really incarnate
ne s'était pas vraiment incarné
could have changed its nature
ait pu changer de nature
it is impious to want to limit the power
il est impie de vouloir limiter la puissance
shock our understanding
choquent notre entendement
it is to give credit to what goes beyond our reason
c'est d'accorder foi à ce qui dépasse notre raison
ascribed to Terullien
qu'on prête à Tertullien
not that we must believe all that is absurd
non pas qu'il faille croire tout ce qui est absurde
grants reason a place in knowledge
accorde à la raison une place dans la connaissance
he testifies
il témoigne
a primacy of faith
une primauté de la foi
in relation to reason
par rapport à la raison
that goes beyond understanding
qui dépassent l'entendement

Ideas and Concepts:

Variations of Christianity via this morning's Christianity and Philosophy in Antiquity course:

"Docetism comes from the Greek word Δοκηταί, which means to seem or appear, and refers to early Christian groups who believed that Jesus only seemed to be human, and that his human form was an illusion.

This concept appears to have arisen over theological contentions concerning the meaning of a sentence from the Gospel of John 1:14, "And the Word was made flesh, and dwelt among us, full of grace and truth."

There are two varieties of Docetism. In one version, known as Marcionism, Christ was so divine that he could not have been human. Jesus only appeared to be a flesh-and-blood man, his body being a kind of illusion or phantasm produced by God.

Other forms of Docetism held that Jesus was a man in the flesh, but Christ was a separate entity who entered Jesus's body at his baptism, empowering him to perform miracles and abandoning him upon his death on the cross."

Enhanced Transcription:

Je voudrais pour terminer ce tour d'horizon des oppositions à la raison dans le christianisme ancien dire un mot d'une petite phrase souvent citée pour illustrer l'antirationalisme chrétien : credo quia absurdum, je crois parce que c'est absurde, en latin.

Cette phrase est souvent citée comme témoignage du caractère foncièrement irrationnel (is often cited as evidence of teh fundamentally irrational character) de la foi chrétienne.

Le chrétien ne croirait pas parce qu'il aurait des raisons de croire, mais au contraire, moins il y aurait de raisons, et plus il y aurait lieu de croire.

On aurait là, en d'autres termes, un témoignage sur le fait que, dans l'esprit des chrétiens de l'Antiquité, la foi serait totalement opposée à la raison.

Cette phrase mérite cependant une explication.

Car quand on en fait un slogan impliquant un rejet de (For when one makes a slogan implying a rejection of) toute forme de rationalité, on commet en réalité une erreur.

En fait, replacée dans son contexte d'origine, cette phrase nous permet d'envisager (allows us to consider) un autre aspect des oppositions chrétiennes à la raison.

Cette phrase est souvent prêtée à (attributed to?) Tertullien, qui a vécu (who lived) entre la fin du IIe s. et le début du IIIe s.

Il est très probablement le premier auteur chrétien à écrire en latin.

Mais « credo qui absurdum » est en fait la forme simplifiée d'une phrase de Tertullien qu'on trouve dans son traité Sur la chair du Christ (On the Flesh of Christ).

La vraie phrase de Tertullien est credibile est, quia ineptum est : c'est crédible, parce que c'est inepte.

Dans le contexte du traité, Tertullien s'en prend à un autre chrétien (attacks another Christian), Marcion, qui niait la réalité de l'Incarnation (who denied the reality of the Incarnation).

Pour Marcion comme pour d'autres chrétiens, le Christ ne s'était pas vraiment incarné (did not really incarnate).

On ne peut pas penser que cet être divin ait pu changer de nature (could have changed its nature) pour se transformer en homme.

L'homme Jésus, l'homme qu'on voyait, était donc une image, une apparence, d'où le terme dokésis, en grec, qui signifie apparence, et qui explique qu'on ait donné à ces chrétiens qui niaient l'Incarnation le nom de docètes.

Tertullien répond à Marcion qu'il est impie de vouloir limiter la puissance (it is impious to want to limit the power) divine à ce que nous pouvons, nous, comprendre rationnellement.

Il prend plusieurs exemples de faits, dans la vie du Christ, qui choquent notre raison : le fait que le fils de Dieu ait été enterré, par exemple, ou encore le fait qu'il soit ressuscité.

Ce n'est pas parce que ces faits choquent notre entendement (shock our understanding), ce n'est pas parce qu'ils sont irrationnels, que nous devons refuser d'y croire.

Et même, poursuit Tertullien, lorsqu'il s'agit de Dieu, la vraie piété, c'est d'accorder foi à ce qui dépasse notre raison (it is to give credit to what goes beyond our reason), puisque Dieu dépasse notre raison.

La mort du fils de Dieu est crédible, parce qu'elle est inepte : Credibile est, quia ineptum est.

Ainsi se trouve expliquée cette petite phrase qu'on prête à Tertullien (ascribed to Terullien), credo quia absurdum.

Replacée dans le contexte du traité Sur la chair du Christ, elle signifie, non pas qu'il faille croire tout ce qui est absurde (not that we must believe all that is absurd), mais que, lorsqu'il s'agit de Dieu, on ne peut pas réduire la foi à la raison, on ne peut pas prendre la raison comme un critère de vérité.

On a là, pour conclure, un autre aspect de l'antirationalisme chrétien.

On voit bien que Tertullien n'est pas opposé à la raison en général et d'ailleurs c'est un auteur qui, dans d'autres oeuvres, accorde à la raison une place dans la connaissance (grants reason a place in knowledge), y compris dans la connaissance du divin.

Mais, dans le traité sur la chair du Christ, il s'oppose à ce que la foi en Dieu soit limitée par la raison.

Finalement ce passage de Tertullien complète les passages des apologistes et des hérésiologues que nous avons évoqués : il témoigne (he testifies), lui aussi, du fait que, pour les chrétiens de l'Antiquité, il y a une primauté de la foi (a primacy of faith) par rapport à la raison (in relation to reason).

Cela signifie que, pour eux, la « foi » est une adhésion à des doctrines qui sont avant tout mystérieuses, qui dépassent l'entendement (that goes beyond understanding), et qui donc ne sont pas toujours rationalisables.

Jésus et les origines du christianisme
Naissance de l'Église
D'une religion orientale à la religion officielle
Les textes patristiques
L'antirationalisme chrétien
L'opposition à la philosophie: l'apologétique
Les hérésiologues
Credo quia absurdum
Panorama de la philosophie grecque
La critique philosophique du christianisme
Arguments du 3ème siècle contre le christianisme
Les attaques contre la Bible et ses exégèses
Les critiques contre Jésus, les évangélistes, les chrétiens