920
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Les réponses des chrétiens : l’apologétique
Choose from these words to fill the blanks below:
sanguinaire, corpus, tardive, Justin, ouvertes, grecque, idoles, Constantin, pape, longues, fictif, rationnelles, remis, philosophie, élégance, apportées, critiques, théologique, 160, attaques, IVe, empereurs, emprunté, Hippone, littéraire, défense
les réponses                                  par les chrétiens
les                  des philosophes ont obligé les chrétiens à se situer sur le même terrain qu'eux
à apporter des justifications                          de leur foi
l'ensemble de ces réponses chrétiennes, a été paradoxalement, pour cette raison, un facteur de rapprochement important entre christianisme et                       
l’apologétique
ce genre littéraire
les apologies sont des discours de                             
ce genre,                                au monde grec, prend des formes particulières dans la littérature chrétienne
dès le IIe siècle sont composés plusieurs ouvrages chrétiens qui portent le titre d'apologies
certaines sont perdues, comme celles de Miltiade ou d'Apollinaire
Miltiade (mort 314)
il est le 32e         
Apollinaire (310-390)
d'autres ne sont connues que de façon partielle, comme celle d'Aristide
Aristide d'Athènes (mort vers 134)
Philosophe athénien, il se convertit au christianisme et fut l'un des premiers à répondre par la plume aux attaques que subit au début du IIe siècle la religion chrétienne
la seule que nous possédions intégralement est celle de             
composée vers 150-      
Justin de Naplouse (exécuté à Rome vers 165)
un apologète et philosophe chrétien, auteur d'une œuvre rédigée en langue               , en grande partie perdue, à l'exception de deux Apologies et d'un Dialogue avec Tryphon, considérés comme des premiers jalons dans la séparation entre le christianisme et le judaïsme
condamné pour avoir refusé de participer au culte d'             il est exécuté par décapitation vers 165
il faudrait reconnaître dans ce texte non pas une, mais deux apologies distinctes
Athénagoras d'Athènes (133-190)
un saint orthodoxe, apologiste et philosophe chrétien
un peu plus                que l'Apologie de Justin
La Supplique
écrit 176 ou 177
une défense écrite destinée à la chancellerie impériale ou, plus vraisemblablement, à la publication, présentée par un philosophe sur des motifs philosophiques, à l'adresse des empereurs romains Marc Aurèle et Commode
Commode (règne 180–192)
à l'instar de Caligula, Néron et Domitien, son image est celle d'un empereur cruel et                       
le Discours aux Grecs de Tatien
les 3 livres à Autolycos de Théophile d'Antioche
Théophile d'Antioche (IIe siècle)
il est connu par quelques notices anciennes, ainsi que par le seul de ses traités — une apologie — qui a été préservé : le Traité à Autolycus
les apologies du IIe siècle se présentent toutes comme des pétitions adressées aux Empereurs de Rome
les Empereurs pouvaient répondre à ce genre de requête sous forme de rescrit
le rescrit était une décision impériale qui avait force de loi
mais ce cadre                                   , dans le cas de nos apologies, il peut-être crédible
certains pensent que ces textes ont été véritablement composés pour être            aux empereurs
un certain nombre d'incongruités doivent nous pousser à être plus prudents
les apologistes adoptent un ton très libre avec les                   
leurs apologies sont très                comparées aux pétitions qui sont conservées
le propos des auteurs est avant tout d'ordre philosophique et                                     
ces ouvrages doivent donc être envisagés avant tout comme des lettres                 
le cadre littéraire est très probablement             
la fonction de ces textes est d'offrir au lecteur, païen ou chrétien, des réponses aux                    qui sont adressées aux chrétiens
le genre évolue considérablement par la suite
à partir du IIIe siècle
-les critiques des païens donnent lieu à des réfutations précises de leurs ouvrages
le Contre Celse d'Origène
un traité polémique composé en grec par Origène, théologien et Père de l'Église, vers 248, visant à réfuter un ouvrage du philosophe païen Celse, intitulé Discours véritable contre les chrétiens (178)
le Contre Porphyre perdu de Méthode d'Olympe
au début du        siècle
le Contre Hiéroclès
le Contre Porphyre d'Eusèbe de Césarée
à partir de l'époque de                     
l'apologétique chrétienne subit une troisième mutation
Lactance (250-325)
Institutions divines en 7 livres
un rhéteur, il a été surnommé le « Cicéron chrétien » en raison de l'                                             de sa prose latine1
Eusèbe de Césarée (265-340)
il échappa aux persécutions de Dioclétien, et fut un proche de l'empereur romain Constantin
écrit une apologie en 35 livres composée de la Préparation évangélique, en 15 livres, et de la Démonstration évangélique, en 20 livres
nous avons affaire pour la première fois à des ouvrages très longs, qui visent moins à répondre aux critiques comme c'était le cas précédemment que d'offrir une exposition générale et complète du christianisme
Ve siècle
Augustin d'               (354-430)
la Cité de Dieu
ce vaste              est de premier intérêt pour comprendre comment les chrétiens tentent de répondre aux critiques des païens

Flashcards:

the answers provided by Christians
les réponses apportées par les chrétiens
to provide rational justifications of their faith
à apporter des justifications rationnelles de leur foi
a connecting factor
un facteur de rapprochement
borrowed from the Greek world
emprunté au monde grec
I will not dwell on this issue
Je ne m'attarderai pas sur cette question
a little later than
un peu plus tardive que
The criticism is shared
La critique est partagée
to be handed over to emperors
pour être remis aux empereurs
pagan or christian
païen ou chrétien
thereafter
par la suite
give rise to rebuttals
donnent lieu à des réfutations
We are dealing for the first time with very long works
Nous avons affaire pour la première fois à des ouvrages très longs

Enhanced Transcription:

Nous avons parlé la dernière fois des critiques formulées par les philosophes de l'Antiquité contre les chrétiens.

Nous allons aujourd'hui évoquer les réponses apportées par les chrétiens (the answers provided by Christians).

Nous allons voir que les attaques des philosophes ont obligé les chrétiens à se situer sur le même terrain qu'eux, c'est-à-dire à apporter des justifications rationnelles de leur foi (to provide rational justifications of their faith), et que donc l'apologétique, c'est-à-dire l'ensemble de ces réponses chrétiennes, a été paradoxalement, pour cette raison, un facteur de rapprochement (a connecting factor) important entre christianisme et philosophie.

Mais je voudrais tout d'abord présenter l'apologétique chrétienne.

De quoi s'agit-il ?

Nous avons déjà brièvement évoqué les apologies.

Je voudrais revenir plus en détail sur l'histoire de ce genre littéraire particulier.

Les apologies sont des discours de défense.

Ce genre, emprunté au monde grec (borrowed from the Greek world), prend des formes particulières dans la littérature chrétienne.

Dès le IIe siècle sont composés plusieurs ouvrages chrétiens qui portent le titre d'apologies.

Certaines sont perdues, comme celles de Miltiade ou d'Apollinaire.

D'autres ne sont connues que de façon partielle, comme celle d'Aristide.

La seule que nous possédions intégralement est celle de Justin, composée vers 150-160.

Il faut préciser que, pour certains chercheurs, il faudrait reconnaître dans ce texte non pas une, mais deux apologies distinctes.

Je ne m'attarderai pas sur cette question (I will not dwell on this issue).

On peut ajouter à cette liste la Supplique d'Athénagore, un peu plus tardive que (a little later than) l'Apologie de Justin, le Discours aux Grecs de Tatien, et les 3 livres à Autolycos de Théophile d'Antioche.

Si l'on excepte ces deux dernières œuvres, les apologies du IIe siècle se présentent toutes comme des pétitions adressées aux Empereurs de Rome.

Tout se passe comme si les apologistes saisissaient l'autorité impériale pour obtenir une décision légale favorable aux chrétiens.

Les Empereurs pouvaient répondre à ce genre de requête sous forme de rescrit.

Le rescrit était une décision impériale qui avait force de loi.

Mais ce cadre littéraire, dans le cas de nos apologies, est-il crédible ?

La critique est partagée (The criticism is shared).

Certains pensent que ces textes ont été véritablement composés pour être remis aux empereurs (to be handed over to emperors).

Mais un certain nombre d'incongruités doivent nous pousser à être plus prudents.

Les apologistes adoptent un ton très libre avec les empereurs ; leurs apologies sont très longues comparées aux pétitions qui sont conservées ; le propos des auteurs est avant tout d'ordre philosophique et théologique.

Ces ouvrages doivent donc être envisagés avant tout comme des lettres ouvertes.

Le cadre littéraire est très probablement fictif.

La fonction de ces textes est d'offrir au lecteur, païen ou chrétien (pagan or christian), des réponses aux critiques qui sont adressées aux chrétiens.

Le genre évolue considérablement par la suite (thereafter).

A partir du IIIe siècle, les critiques des païens donnent lieu à des réfutations (give rise to rebuttals) précises de leurs ouvrages : le Contre Celse d'Origène, ou encore le Contre Porphyre perdu de Méthode d'Olympe.

Au début du IVe siècle, le Contre Hiéroclès et le Contre Porphyre d'Eusèbe de Césarée.

À partir de l'époque de Constantin, l'apologétique chrétienne subit une troisième mutation.

Vers la même époque, Lactance compose des Institutions divines en 7 livres.

Eusèbe de Césarée écrit une apologie en 35 livres composée de la Préparation évangélique, en 15 livres, et de la Démonstration évangélique, en 20 livres.

Nous avons affaire pour la première fois à des ouvrages très longs (We are dealing for the first time with very long works), qui visent moins à répondre aux critiques comme c'était le cas précédemment que d'offrir une exposition générale et complète du christianisme.

C'est dans ce genre qu'on peut situer la Cité de Dieu, composée par Augustin au début du Ve siècle ce vaste corpus est de premier intérêt pour comprendre comment les chrétiens tentent de répondre aux critiques des païens.

Nous allons évoquer dans la suite quelques-unes de ces réponses.

Jésus et les origines du christianisme
Naissance de l'Église
D'une religion orientale à la religion officielle
Les textes patristiques
L'antirationalisme chrétien
L'opposition à la philosophie: l'apologétique
Les hérésiologues
Credo quia absurdum
Panorama de la philosophie grecque
La critique philosophique du christianisme
Arguments du 3ème siècle contre le christianisme
Les attaques contre la Bible et ses exégèses
Les critiques contre Jésus, les évangélistes, les chrétiens
Les réponses des chrétiens : l’apologétique