915
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
Essentialisme et constructivisme
Choose from these words to fill the blanks below:
physique, biologie, animales, décrire, constructivisme, France, naturelles, Brunhes, discours, gratter, sociales, droiture, limites, rivage, ordre, XIXe, peuples, aérienne, récent, ordinaires, réel, caractères, pratiques, étatique, préexiste, objet
de l'opposition entre l'essentialisme et le                               
la constructivisme
traverse toute l'histoire de la géographie
ce n'est pas quelque chose de                           
mais quel est notre rapport au                       
comment construisons-nous le réel et comment analysons-nous ce réel
dans la géographie cette question était posée dès le          siècle
la géographie classique
les objets
les êtres
les processus
existent en soi, indépendamment du regard, indépendamment de l'acte de connaissance
pour le constructivisme, c'est au contraire l'acte de connaissance qui construit l'          
exemples
les espèces                 
il sera une difference par essence et non pas en fonction des classifications que la                  a construites
la géographie
les entités spatiales
les régions
les pays
les manuels scolaires comme celui-ci qui date des années 30
la singularité de chacun de ces                de la Terre est résumée à travers une image
dans ce manuel scolaire qui est plus ancien, qui date de 1903, ces populations à travers leur localisation et leurs                                   
les Suisses se distinguent par leur vigueur                 , leur énergie morale, leur esprit d'initiative, leurs qualités d'ordre, d'économie et de bon sens
les Danois se distinguent par leur                 , leur caractère hospitalier et doux, leur amour de l'économie, leur passion pour la science
la géographie a porté son effort non sur un questionnement épistémologique sur la nature des objets, sur la construction des objets, mais sur la manière de les                              le mieux possible
la photographie                                par exemple
elle avait là un moyen d'accéder à cette réalité des choses
Jean                (1869-1930)
un géographe emblématique
disait au tout début du XIXe siècle que le géographe sait voir
1910: Principes de géographie humaine de la             
la posture constructiviste
les entités avec lesquelles nous vivons sont construites
les catégories                 
les objets naturels
mais il ne suffit pas de s'en tenir à ce postulat sans aller                un peu du côté des différentes façons dont on pourrait concevoir et penser la construction sociale de ces entités
deux formes de constructivismes
le constructivisme épistémologique
plus strictement social
il n'y a pas dans la nature ou dans le monde des                toutes faites
les limites dans les artefacts
dans les objets humains
sont construites par la connaissance et établies par conventions produites par la connaissance elle-même
les limites naturelles
exemple
la limite du             
entre le monde marin et le monde terrestre
si les limites de la nature sont des limites qui sont elles-mêmes construites par la connaissance
on imagine que c'est encore bien davantage le cas pour les limites entre la nature et la culture ou les hommes et les 8femmes8
au sein d'une société, au sein d'un collectif, on se construit par convention et dans des                     , des pratiques de discours en particulier, tout à fait ordinaires, des catégories qui établissent des limites, qui établissent des frontières particulières
la frontière                               
et avant tout un constructivisme social
on ne peut pas imaginer qu'elle                                  à toute forme d'organisation sociale
c'est évidemment une société, des sociétés ou des Etats qui construisent les frontières étatiques
on a affaire à des objets construits socialement par le                 , par la loi, par d'autres types d'objets
des frontières dites                     
cette idée donc que les Etats doivent avoir des frontières interétatiques qui sont justifiées par un            naturel
on a donc éprouvé le besoin historiquement d'aller chercher dans une forme de connaissance scientifique, naturaliste, une raison d'être pour des formes de discontinuités qui sont essentiellement fondamentalement sociales et politiques
constructivisme social
on construit socialement des systèmes d'objets, des systèmes d'entités qui fondent un discours scientifique ou qui fondent des                    sociales

Flashcards:

we will set up
on va mettre en place
are supposed to be useful to you
sont censés vous être utiles
that biology has built
que la biologie a construites
which are posited as such
qui sont posées comme telles
the textbooks
les manuels scolaires
which is often the case
ce qui est souvent le cas
for their righteousness
par leur droiture
Suddenly
Du coup
We could take the example
On pourrait reprendre l'exemple
Whether social categories
Que ce soient les catégories sociales
That said
Ceci dit
to stick to that postulate
de s'en tenir à ce postulat
scratch
gratter
relies on the idea that
s'appuie sur l'idée que
be they the limits
que ce soient les limites
it has been shown
on a pu montrer
the tides
les marées
the state border
la frontière étatique
we are dealing with objects constructed socially
on a affaire à des objets construits socialement
Suddenly
Du coup
a very important issue that we will see
un enjeu très important qu'on va voir
One of the examples that will often be discussed
Un des exemples dont il sera souvent question
interstate borders
des frontières interétatiques
We have therefore felt the need
On a donc éprouvé le besoin
be it from the point of view of
que ce soit du point de vue du
refer to the question
renvoyer à cette question

Enhanced Transcription:

L'idée, c'est que, avant de commencer à travailler sur des cas ou des exemples, il faut se mettre d'accord sur un certain nombre de concepts, de théories ou d'auteurs qui nous semblent spécialement importants pour l'ensemble de nos approches.

Donc, les idées ou les concepts qu'on va mettre en place (we will set up) maintenant sont censés vous être utiles (are supposed to be useful to you) pour chacun des modules qui va vous être proposé.

Et on va commencer par vous dire quelques mots de l'opposition entre l'essentialisme et le constructivisme.

Alors, en effet, on a vu que le département de géographie a une certaine identité, si je puis me permettre le terme, à travers ces objets emblématiques, ces concepts.

Mais, il s'affirme aussi à travers une posture qui nous est commune qui est la posture constructiviste et qui ne sera peut-être pas toujours explicite à travers chacun des modules mais qui nous regroupe autour d'une certaine conception de la géographie.

Cette conception, ce questionnement, on pourrait dire, il traverse toute l'histoire de la géographie.

Ce n'est pas quelque chose de récent.

Et on pourrait le résumer à travers cette question, mais quel est notre rapport au réel (what is our relationship to the real)?

Comment construisons-nous le réel et comment analysons-nous ce réel?

Alors, la géographie s'est pas mal questionnée même si ce n'est pas toujours explicite, mais dès le XIXe siècle, cette question était posée.

Et on peut dire que la tradition européenne de la géographie a posé des bases essentialistes autour de l'idée que pour cette géographie qu'on pourrait dire classique, les objets, les êtres, les processus, les découpages existent (the cuts exists?), existent en soi (in themselves), indépendamment du regard, indépendamment de l'acte de connaissance.

Alors que pour le constructivisme, c'est au contraire l'acte de connaissance qui construit l'objet, d'où son terme (hence its term).

Alors, pour donner quelques exemples de cette tradition essentialiste, on peut la résumer à travers quelques exemples.

Par exemple, l'idée que les espèces animales, dont il sera question dans certains des modules, se différencient par essence.

Et non pas en fonction par exemple des classifications que la biologie a construites (that biology has built).

De manière plus géographique, on pourra dire que les entités spatiales, les régions, les pays, les nations tirent leurs facteurs d'évolution (derive their evolutionary factors), tirent leurs caractères singuliers d'une essence qui leur est propre ou pour arriver à un dernier exemple, les peuples de la Terre sont aussi caractérisés par des caractéristiques qui sont posées comme telles (which are posited as such).

Alors, un des vecteurs de ce discours sur les peuples de la Terre sont par exemple les manuels scolaires (the textbooks) comme celui-ci qui date des années 30.

Et on voit que la singularité de chacun de ces peuples de la Terre est résumée à travers une image, ce qui est souvent le cas (which is often the case).

La vignette par exemple ici de l'inuit.

Dans ce manuel scolaire qui est plus ancien, qui date de 1903, ces populations à travers leur localisation et leurs caractères sont posées comme telles (are placed as such?).

Par exemple, il est dit ici que les Suisses se distinguent par leur vigueur physique, leur énergie morale, leur esprit d'initiative, leurs qualités d'ordre, d'économie et de bon sens.

Alors que par exemple, les Danois se distinguent par leur droiture (for their righteousness), leur caractère hospitalier et doux, leur amour de l'économie, leur passion pour la science.

Donc, on voit que les objets de la géographie sont posés, sont donnés.

Du coup (Suddenly), et c'est aussi ce qui caractérise cette géographie essentialiste, cette tradition géographique, c'est que l'objectif, le projet de connaissance passe beaucoup par la méthode.

Comment mettre en place des outils, des méthodes aptes à décrire le mieux possible, à comparer, à décrypter cette réalité, à mettre en lumière cette singularité?

Donc, cette géographie a porté son effort (focused it's effort), non sur un questionnement épistémologique sur la nature des objets, sur la construction des objets, mais sur la manière de les décrire le mieux possible.

D'où son intérêt (Hence it's interest) par exemple pour la carte ou pour la photographie.

On pourrait reprendre l'exemple (We could take the example) de cette géographie du début du XXe siècle.

Elle s'est très vite intéressée à la photographie aérienne par exemple.

Parce qu'elle avait là un moyen d'accéder à cette réalité des choses.

Et on a un géographe emblématique, Jean Brunhes, qui disait au tout début du XIXe siècle, mais le géographe sait voir.

Alors, à cette posture essentialiste, on oppose en général, et en particulier les auteurs de ce cours, la posture constructiviste qui, comme le suggérait déjà Anne il y a un instant, postule (postultes) que les entités avec lesquelles nous vivons sont construites.

Que ce soient les catégories sociales (Whether social categories), que ce soient les objets naturels ou que ce soit n'importe quelle forme d'entité humaine ou non humaine avec lesquelles nous composons.

Donc, rien n'est jamais donné comme le disait Anne, et tout est construit.

Ceci dit (That said), il ne suffit pas de s'en tenir à ce postulat (to stick to that postulate), à cette affirmation, sans aller gratter (scratch) un peu du côté des différentes façons dont on pourrait concevoir et penser la construction sociale de ces entités.

Et on a l'habitude d'opposer ou de combiner plus exactement deux formes de constructivismes.

Le constructivisme qu'on appelle épistémologique et le constructivisme qu'on appelle plus strictement social.

Le constructivisme épistémologique s'appuie sur l'idée que (relies on the idea that) il n'y a pas dans la nature ou dans le monde des limites toutes faites (ready made?).

Les limites, que ce soient les limites (be they the limits) dans la nature encore une fois, ou les limites dans les artefacts dans les objets humains sont des limites qui sont construites par la connaissance et établies par conventions produites par la connaissance elle-même, y compris les limites dites naturelles.

En prenant juste un exemple qui pourtant semble s'imposer comme une évidence, la limite du rivage par exemple, donc entre le monde marin et le monde terrestre, on a pu montrer (it has been shown), c'est Paul Carter, un historien américain, qui l'a montré.

On a pu montrer qu'elle avait fait l'objet en fait d'un très long processus de construction historique, en particulier au XVIIIe siècle.

Et qu'il a fallu négocier une certaine façon de penser cette discontinuité en sachant que, comme tout le monde le sait, elle évolue selon les marées (the tides) ou même selon les saisons.

Donc a fortiori (Donc a fortiori?), si les limites de la nature sont des limites qui sont elles-mêmes construites par la connaissance, on imagine que c'est encore bien davantage le cas pour les limites entre la nature et la culture ou bien les hommes et les femmes, puisqu'il sera question de ces types de catégories dans la suite du MOOC.

Comparativement à ces formes de constructivisme épistémologique ou cette façon de penser la construction des limites par la connaissance, il y a les processus plus généraux qu'on appelle les processus de construction sociale, le constructivisme social à proprement parler qui est celui qui veut que au sein d'une société, au sein d'un collectif, on se construit par convention et dans des pratiques ordinaires, des pratiques de discours en particulier, tout à fait ordinaires, des catégories qui établissent des limites, qui établissent des frontières particulières.

C'est évidemment le cas de la frontière étatique (the state border).

La frontière étatique est d'abord et avant tout un constructivisme social.

On ne peut pas imaginer qu'elle préexiste à toute forme d'organisation sociale.

C'est évidemment une société, des sociétés ou des Etats qui construisent les frontières étatiques.

Donc là, on a affaire à des objets construits socialement (we are dealing with objects constructed socially) par le discours, par la loi, par d'autres types d'objets.

Du coup (Suddenly), un enjeu très important qu'on va voir (a very important issue that we will see), je crois, à plusieurs moments de ce cours, c'est cette tentation qu'on a pu avoir dans l'histoire de naturaliser les discontinuités conventionnelles, socialement construites.

Un des exemples dont il sera souvent question (One of the examples that will often be discussed), je crois, c'est celui des frontières dites naturelles.

Cette idée donc que les Etats doivent avoir des frontières interétatiques (interstate borders) qui sont justifiées par un ordre naturel.

On a donc éprouvé le besoin (We have therefore felt the need) historiquement d'aller chercher dans une forme de connaissance scientifique, naturaliste, une raison d'être pour des formes de discontinuités qui sont essentiellement fondamentalement sociales et politiques.

Toute cette approche en terme de constructivisme social, que ce soit du point de vue du (be it from the point of view of) constructivisme épistémologique ou du constructivisme strictement social, peut aussi nous renvoyer à cette question (refer to the question) des anthologies.

Quand on parle d'anthologie, de plus en plus aujourd'hui en philosophie et dans les sciences sociales, c'est non pas pour identifier une sorte de nature fondamentale de l'existence des choses, ou de l'être des choses.

C'est de comprendre de plus en plus souvent comment on construit socialement des systèmes d'objets, des systèmes d'entités qui fondent un discours scientifique ou qui fondent des pratiques sociales.

Donc, les anthologies avec lesquelles on va composer les uns et les autres durant ce MOOC sont celles qui vont justement invoquer, instituer des discontinuités fondamentales qu'on appellera tous entre nous des frontières.

Essentialisme et constructivisme