915
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
La transition démographique
Choose from these words to fill the blanks below:
médecine, poursuit, courbes, 250, entraîné, volontaire, guère, derniers, régnait, fortement, croître, neuf, 1974, jour, ainsi, stade, accroît, stagnait, sept, taux, période, continents, achevé, milliard, franchit, réduit, moyenne, augmentait, poids, millénaires, vivre, Nord, enfance, stabiliser, récupérer, deux, Europe, élevée, quatre, côté, développés, 2050, baisser, migrants, climat, aperçoivent
transition démographique
la population mondiale va fortement                            dans les années qui viennent
va passer d'un peu plus de          milliards d'individus aujourd'hui
à plus de          milliards dans 40 ans
cela va représenter un            considérable pour
la planète
ses écosystèmes
le             
mais la population mondiale va ensuite se                     
l'évolution de la population mondiale passée
2 000 ans en arrière
la population du monde comptait        millions d'habitants
c'est assez incertain, c'était peut-être le double, c'était peut-être la moitié
qui est plus certain, c'est que dans les deux                                      qui ont suivi, la population mondiale n'a guère augmenté
une lente croissance, qui a amené la population mondiale à approcher le                  d'habitants à la fin du XVIIIe siècle
1800: elle                  le seuil d'un milliard
après ça se met à augmenter rapidement
1927: deux milliards
1960: trois milliards
        : quatre milliards
1987: cinq milliards
1999: six milliards
2011: sept milliards
les démographes annoncent souvent autour de neuf, dix milliards d'habitants en         
la population mondiale s'                           rapidement aujourd'hui
en moyenne,              bébés naissent chaque seconde
en moyenne,          personnes meurent
alors deux personnes en plus sur Terre chaque seconde
200 000 habitants en plus chaque         
et 75 millions d'habitants en plus chaque année
en termes de          d'accroissement annuel, 1,2 % par an, en 2013
si ce rythme d'accroissement se maintenait, la population doublerait tous les 60 ans
les six milliards et demi que nous étions en 2005, sur Terre, seraient
13 milliards en 2065
26 milliards en 2125
52 millards en 2185
mais les démographes annoncent neuf, dix milliards en 2050, et                          plus dans les décennies qui suivront
pourquoi la population mondiale n'                     pas ou que très lentement jusqu'à il y a deux siècles
                             à l'époque un quasi équilibre démographique
un couple, une femme mettait au monde en moyenne six bébés
mais la majorité mouraient dans l'              
seuls deux parmi les six en moyenne, arrivaient à l'âge adulte et remplaçaient les parents
la population                 
périodiquement, des famines, des épidémies, décimaient la population, qui mettaient une, deux, trois générations pour                                               
sur le long terme, c'était une stagnation, ou une croissance extrêmement lente
il y a deux siècles, dans une partie du monde, en Europe, et en Amérique du         , on observe un changement
la mortalité se met à               
le XVIIIe siècle est un siècle de progrès socio-économiques
c'est aussi à la fin du XVIIIe siècle, les premiers progrès de l'hygiène et de la                               
la mortalité se met à baisser, notamment celle des enfants
au bout d'une, deux générations, les familles s'                                     que les enfants survivent en plus grand nombre
et puis, ils deviennent une charge
il faut les nourrir
il faut les habiller
il apparaît un nouveau comportement: la limitation                      des naissances
la natalité se met à baisser
la mortalité continue à baisser de son                                   
l'excédent des naissances sur les décès se                 , jusqu'au moment où les deux                de natalité et de mortalité se rejoignent à un niveau bas
l'excédent des naissances sur les décès se                            et disparaît
apparaît un nouvel équilibre démographique, avec peu de naissances et peu de décès
c'est la situation à peu près dans les pays                                                  aujourd'hui
notamment en             
la population a connu un excédent important des naissances sur les décès, qui a alimenté la croissance démographique pendant cette                             
la population de l'Europe a été multipliée par quatre au cours des deux                  siècles
sans compter tous les                  qu'elle a fournis, qui sont allés peupler l'Amérique du Nord, l'Afrique du Sud, l'Australie
les progrès de l'hygiène et de la médecine, les progrès socio-économiques ont                                            une baisse de la mortalité
et également, avec un certain délai, les familles se sont mises à limiter les naissances, et la natalité s'est mise à baisser
les différents                      sont tous entrés dans la transition démographique
ils n'en sont pas au même            de la transition
l'Europe a terminé sa transition démographique,            que l'Amérique du Nord
les couples ont peu d'enfants
les enfants qui naissent sont pratiquement assurés de            une vie complète
la mortalité des enfants a été réduite à très peu
la même histoire est arrivée en Asie et en Amérique latine, où également aujourd'hui, les couples ont peu d'enfants
2,2 enfants en                par femme en Asie ou en Amérique latine, en 2013
l'Afrique
le continent qui n'a pas encore, et de loin                            sa transition démographique
la mortalité a                    baissé, et ceci malgré le sida
la fécondité, le nombre d'enfants que les femmes mettent au monde
reste encore                                         , même si elle a commencé à baisser

Flashcards:

focuses on demographics
porte sur la démographie
You will see
Vous verrez
will then stabilize
va ensuite se stabiliser
It is this process called demographic transition
C’est ce processus dit de transition démographique
the world population has not increased
la population mondiale n'a guère augmenté
which has brought the world's population
qui a amené la population mondiale
It crossed the threshold of one billion
Elle franchit le seuil d'un milliard
begins to grow rapidly
se met à augmenter rapidement
often announce around nine
annoncent souvent autour de neuf
Furthermore
Par ailleurs
it began to increase rapidly
s'est-elle mise à augmenter rapidement
little more in the following decades
guère plus dans les décennies qui suivront
prevailing at the time
régnait à l'époque
as many births as deaths
autant de naissances que de décès
Mortality begins to fall
La mortalité se met à baisser
begins to fall
se met à baisser
find that children survive in greater numbers
s'aperçoivent que les enfants survivent en plus grand nombre
the become a burden
ils deviennent une charge
the excess of births over deaths continues
L'excédent des naissances sur les décès se poursuit
approximately
à peu près
do not take place at the same time
n'ont pas eu lieu en même temps
which fueled growth
qui a alimenté la croissance
Not to mention all the migrants
Sans compter tous les migrants
time offset
décalage dans le temps
have resulted in a decline in mortality
ont entraîné une baisse de la mortalité
have begun to limit births
se sont mises à limiter les naissances
They are not at the same stage
Ils n'en sont pas au même stade
as well as North America
ainsi que l'Amérique du Nord
and by far completed its transition
et de loin achevé sa transition
this despite AIDS
ceci malgré le sida

Enhanced Transcription:

Cette deuxième séance porte sur la démographie (focuses on demographics) avec Gilles Pison.

Gilles Pison est démographe, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques, et auteur de l'Atlas de la population mondiale.

Vous verrez (You will see) au cours de cette séance que la population mondiale va fortement croître dans les années qui viennent, et va passer d'un peu plus de sept milliards d'individus aujourd'hui, à plus de neuf milliards dans 40 ans.

Alors cela va représenter un poids considérable pour la planète, ses écosystèmes et le climat.

Mais un espoir réside dans le fait que la population mondiale va ensuite se stabiliser (will then stabilize).

C’est ce processus dit de transition démographique (It is this process called demographic transition) que vous allez étudier aujourd'hui.

Pour étudier l'évolution de la population mondiale dans le futur, il est bon de connaître son évolution passée.

Je vous propose de retourner 2 000 ans en arrière.

La population du monde comptait 250 millions d'habitants.

Alors, c'est assez incertain, c'était peut-être le double, c'était peut-être la moitié.

Ce qui est plus certain, c'est que dans les deux millénaires qui ont suivi, la population mondiale n'a guère augmenté (the world population has not increased).

Ou que très lentement.

Une lente croissance, qui a amené la population mondiale (which has brought the world's population) à approcher le milliard d'habitants à la fin du XVIIIe siècle.

Elle franchit le seuil d'un milliard (It crossed the threshold of one billion) vers 1800, et alors se met à augmenter rapidement (begins to grow rapidly).

Elle atteint deux milliards d'habitants en 1927. Trois milliards en 1960. Quatre milliards en 1974. Cinq milliards en 1987. Six milliards en 1999. Sept milliards en 2011.

Et, la question : combien serons-nous d'êtres humains demain?

Les démographes comme moi annoncent souvent autour de neuf (often announce around nine), dix milliards d'habitants en 2050.

Sur quelles bases repose ce pronostic?

Par ailleurs (Furthermore), pourquoi, au cours des deux millénaires, la population n'a guère augmenté? Pourquoi, il y a deux siècles, s'est-elle mise à augmenter rapidement (it began to increase rapidly)?

Nous allons examiner un certain nombre de ces questions.

La population mondiale s'accroît rapidement aujourd'hui.

En moyenne, quatre bébés naissent chaque seconde.

Et en moyenne, deux personnes meurent.

L'équation démographique assez simple, c'est 4 moins 2.

Deux personnes en plus sur Terre chaque seconde.

Cela correspond à 200 000 habitants en plus chaque jour.

Et 75 millions d'habitants en plus chaque année.

En termes de taux d'accroissement annuel, 1,2 % par an, en 2013.

Si ce rythme d'accroissement se maintenait, la population doublerait tous les 60 ans.

Cela veut dire que les six milliards et demi que nous étions en 2005, sur Terre, seraient 13 milliards en 2065.

26 milliards en 2125. 52 millards en 2185, etc.

Or, les démographes annoncent neuf, dix milliards en 2050, et guère plus dans les décennies qui suivront (little more in the following decades).

Pourquoi la population mondiale n'augmentait pas ou que très lentement jusqu'à il y a deux siècles?

Eh bien, régnait à l'époque (prevailing at the time) un quasi équilibre démographique.

Les familles avaient beaucoup d'enfants.

Un couple, une femme mettait au monde en moyenne six bébés.

Mais la majorité mouraient dans l'enfance, et seuls deux parmi les six en moyenne, arrivaient à l'âge adulte, et remplaçaient les parents.

Donc, autant de naissances que de décès (as many births as deaths).

La population stagnait. Alors, dans le détail, localement, la population augmentait.

Mais, périodiquement, des famines, des épidémies, décimaient la population, qui mettaient une, deux, trois générations pour récupérer.

Donc, sur le long terme, c'était une stagnation, ou une croissance extrêmement lente.

Il y a deux siècles, dans une partie du monde, en Europe, et en Amérique du Nord, on observe un changement.

La mortalité se met à baisser (Mortality begins to fall).

Le XVIIIe siècle est un siècle de progrès socio-économiques.

C'est aussi à la fin du XVIIIe siècle, les premiers progrès de l'hygiène et de la médecine.

La mortalité se met à baisser (begins to fall), notamment celle des enfants.

Au bout d'une, deux générations, les familles s'aperçoivent que les enfants survivent en plus grand nombre (find that children survive in greater numbers).

Et puis, ils deviennent une charge (the become a burden).

Bien sûr, il faut les nourrir, il faut les habiller.

Et puis, la mode est d'envoyer les enfants à l'école.

Apparaît un nouveau comportement, la limitation volontaire des naissances.

La natalité se met à baisser.

La mortalité continue à baisser de son côté.

L'excédent des naissances sur les décès se poursuit (the excess of births over deaths continues), jusqu'au moment où les deux courbes de natalité et de mortalité se rejoignent à un niveau bas.

L'excédent des naissances sur les décès se réduit et disparaît.

Apparaît un nouvel équilibre démographique, avec peu de naissances et peu de décès.

C'est la situation à peu près (approximately) dans les pays développés aujourd'hui, notamment en Europe.

Au total, au cours des deux derniers siècles en Europe, en raison de ces deux changements, la baisse de la mortalité, suivie de la baisse de la natalité, et du fait que ces deux changements n'ont pas eu lieu en même temps (do not take place at the same time).

Eh bien, la population a connu un excédent important des naissances sur les décès, qui a alimenté la croissance (which fueled growth) démographique pendant cette période.

La population de l'Europe a été multipliée par quatre au cours des deux derniers siècles.

Sans compter tous les migrants (Not to mention all the migrants) qu'elle a fournis, qui sont allés peupler l'Amérique du Nord, l'Afrique du Sud, l'Australie.

Cette histoire, qu'on a observé en Europe, et que les démographes appellent la transition démographique, elle s'est effectuée également dans les autres régions du monde, mais avec un certain décalage dans le temps (time offset).

En Asie, en Amérique latine, en Afrique.

Également, les progrès de l'hygiène et de la médecine, les progrès socio-économiques ont entraîné une baisse de la mortalité (have resulted in a decline in mortality).

Et également, avec un certain délai, les familles se sont mises à limiter les naissances (have begun to limit births), et la natalité s'est mise à baisser.

Les différents continents, donc, sont tous entrés dans la transition démographique.

Ils n'en sont pas au même stade (They are not at the same stage) de la transition.

L'Europe a terminé sa transition démographique, ainsi que l'Amérique du Nord (as well as North America).

Donc, les couples ont peu d'enfants.

Les enfants qui naissent sont pratiquement assurés de vivre une vie complète.

La mortalité des enfants a été réduite à très peu.

La même histoire est arrivée en Asie et en Amérique latine, où également aujourd'hui, les couples ont peu d'enfants.

2,2 enfants en moyenne par femme en Asie ou en Amérique latine, en 2013.

Le continent qui n'a pas encore, et de loin achevé sa transition (and by far completed its transition) démographique, c'est l'Afrique.

La mortalité a fortement baissé, et ceci malgré le sida (this despite AIDS).

La fécondité, le nombre d'enfants que les femmes mettent au monde, reste encore élevée, même si elle a commencé à baisser.

Donc, l'Afrique est au milieu de la transition démographique, et l'hypothèse des projets qui sont démographiques, que réalisent les démographes, c'est que l'Afrique également, va connaître cette histoire jusqu'au bout, et donc, les couples à terme (term couples?), avoir peu d'enfants

La transition démographique