913
Lectures Watched
Since January 1, 2014
Hundreds of free, self-paced university courses available:
my recommendations here
Peruse my collection of 275
influential people of the past.
View My Class Notes via:
Receive My Class Notes via E-Mail:

VIEW ARCHIVE


Contact Me via E-Mail:
edward [at] tanguay.info
Notes on video lecture:
La complexité de la vie
Choose from these words to fill the blanks below:
noumènes, rejeté, chaos, phénomènes, connaissance, coeur, réalité, apparences, cerveau, citoyens, mercenaires, déracinement, complexité, mystère, futur, Caverne, carrières, certain, livrées, déroulement, intensifié, mélange, dorment, bouddhistes, partie, difficulté, entreprises, bombardés, étrangers, tellement, prisonniers, choix, conscience, penseurs, religions, désordre, humanité
le problème de la complexité existe depuis qu'il y a une                               
au cours de l'histoire humaine, des                 , des observateurs, des écrivains l'ont traité sans employer le mot de complexité
Héraclite
"vivre de mort ou mourir de vie"
"éveillés, ils               "
nous ne sommes même pas conscients de ce qui se passe dans notre               
nous ne sommes pas conscients de notre            qui bat
nous sommes des machines, mais nous sommes des machines avec beaucoup d'automatismes
une partie seulement est humaine, à la surface, à la                     
Platon avait ce mythe de la               
nous sommes comme des                        dans une caverne
nous ne voyons que des ombres sur les murs nous ne voyons pas la                                           
Kant
ne voyons que les                                                 , ce qui apparaît à nos yeux, à nos sens
mais ce qui apparaît à nos yeux, à nos sens, ce n'est pas la vraie réalité qui est cachée, ce qu'il appelle des                               
voici un problème fondamental qui n'a pas été résolu
derrière ce lieu où je parle, il y a une zone de                             
une table est                    simple, mais d'un point de vue microphysique, elle est constituée d'atomes qui sont aussi éloignés les uns des autres que les planètes de notre système sont éloignées
il y a ceux qui ont dit le monde que nous voyons n'est que des                     
c'est le message des                       , qui rejoint celui de Platon d'une certaine façon
dans notre époque je dirais qu'il s'est                                   
les guerres
au XVIIIe siècle c'était des guerres de                       
les États s'y livraient à ces guerres, avec ces armées de mercenaires, capables de grandes déprédations incontestablement
maintenant, dans les temps modernes, ce sont tous les                  qui sont mobilisés et qui deviennent soldats
même les civils participent à la guerre
ils sont                                 
ils interviennent dans la Croix Rouge
les nations
sont devenues de plus en plus complexes
l'apparition des techniques
l'industrie
le                                        des paysans
le monde est mondialisé où il y a une unité technique, économique, et en même temps un très grand                               
des conflits apparaissent
entre les nations
entre des ethnies
entre les                   
avec un                              de coopération économique
nos vies
de plus en plus                              à l'incertitude
ont des ingrédients de la                                   
la société, la planète aussi, le            est obscur
la théorie du           
montre que même des phénomènes à l'origine déterministes, on ne peut pas prévoir leur                                     
le problème de la                         
il y a la                                    d'avoir une connaissance juste
incompréhension
l'incompréhension d'autrui
l'autrui ne nous comprend pas nous-mêmes
n'est pas seulement avec des                                  à notre culture
mais aussi dans nos familles
dans nos ateliers
dans nos bureaux
dans nos                       
crée des malentendus
crée des allergies mentales, psychiques, des haines
l'incertitude
fait              de la complexité
la complexité de la vie se pose pour tous
il y a des gens qui ont l'aventure et l'incertitude dans les                                 
d'entreprise
de commerce
d'industrie
les fonctionnaires
il n'est pas                non plus
il peut être certain d'avoir sa retraite
il n'est pas certain de s'élever dans un grade
il ne sait pas s'il va être                            dans un cul de sac
il ne sait pas si sa vie va être heureuse
il ne sait pas s'il va bien vivre avec la personne de son            et cetera

Flashcards:

we are not even aware of what is happening in our braing
nous ne sommes même pas conscients de ce qui se passe dans notre cerveau
which are as far from each other as the planets
qui sont aussi éloignés les uns des autres que les planètes
one wonders about the nature of reality
on s'interroge sur la nature de la réalité
I would say it has intensified
je dirais qu'il s'est intensifié
which has become more complex
qui s'est complexifié
As an individual
En tant qu'individu
the countless interactions
ces innombrables interactions
chaos theory
la thérie du chaos
So we need to shed some light on the possibilities
Il faut donc nous éclairer un peu sur les possibilités
I said just now
J'ai dit tout à l'heure
uncertainty is part of the complexity
que l'incertitude fait partie de la complexité
the misunderstanding of others
l'incompréhension d'autrui
our workshops
nos ateliers
Animosities
Des haines
in which they encountere adventure and uncertainty
dans laquelle ils rencontrent l'aventure et l'incertitude
civil servant
fonctionnaire
rise in rank
s'élever dans un grade
the complexity of life occurs for everybody
la complexité de la vie se pose pour tous
those whose career, whose occupation involves a risk
que ceux dont la carrière, dont la profession, comporte un risque
includes a bet
comporte un pari

Enhanced Transcription:

Le problème de la complexité, n'est pas nouveau, il existe depuis qu'il y a une humanité et on peut dire qu'au cours de l'histoire humaine, bien des penseurs, bien des observateurs, bien des écrivains, l'ont traité ; sans employer le mot de complexité.

J'ai cité ce philosophe de l'antiquité, Héraclite, qui a dit : vivre de mort ou mourir de vie, il a dit aussi cette phrase admirable pour nous, en disant : Éveillés, ils dorment (Awake, they sleep).

C'est vrai que tout en étant éveillé, il y a toute une partie de nous qui est somnambule, c'est à dire que nous ne sommes même pas conscients de ce qui se passe dans notre cerveau (we are not even aware of what is happening in our braing), nous ne sommes pas conscients de notre cœur qui bat sauf si vraiment il s'arrête et à ce moment-là nous perdons conscience.

Nous sommes des machines, mais nous sommes des machines avec beaucoup d'automatismes, et une partie seulement est humaine, à la surface, à la conscience.

On peut dire que tous les grands philosophes ont découvert un aspect de la complexité du réel.

Regardez Platon, Platon, lui, il avait ce mythe de la Caverne.

Il dit : nous sommes comme des prisonniers dans une caverne, nous ne voyons que des ombres sur les murs nous ne voyons pas la réalité.

Et bien un autre philosophe, Kant, a dit, d'une autre façon, le même problème : nous ne voyons que les phénomènes, ce qui apparaît à nos yeux, à nos sens.

Mais ce qui apparaît à nos yeux, à nos sens, ce n'est pas la vraie réalité qui est cachée, ce qu'il appelle des noumènes.

Donc qu'elle est la réalité du réel?

Voici un problème fondamental qui n'a pas été résolu.

Mais nous savons que derrière notre réalité quotidienne, derrière ce micro, derrière ce lieu où je parle, il y a une zone de mystère.

Et puis même cette table, qui est tellement simple, mais si vous la regardez d'un point de vue microphysique, vous voyez qu'elle est constituée d'atomes qui sont aussi éloignés les uns des autres que les planètes (which are as far from each other as the planets) de notre système sont éloignées.

Donc si vous voulez, la complexité, sans qu'il y ait le mot, m'a toujours intriguée.

La pensée humaine, et puis il y a ceux qui ont dit le monde que nous voyons n'est que des apparences, c'est le message des bouddhistes, qui rejoint celui de Platon d'une certaine façon, bref, on s'interroge sur la nature de la réalité (one wonders about the nature of reality), comment la saisir et cetera.

Donc, vous voyez, c'est un problème de fond.

Mais dans notre époque je dirais qu'il s'est intensifié (I would say it has intensified).

Il s'est intensifié parce que le cours de l'histoire s'est énormément complexifié.

Encore au XVIIIe siècle c'était des guerres, je ne dit pas en dentelles (laces?), mais c'était des guerres de mercenaires, et les États s'y livraient à ces guerres, avec ces armées de mercenaires, capables de grandes déprédations incontestablement.

Mais c'est différent des guerres qui se sont livrées (which were engaged/) avec la levée en masse des citoyens au moment de la Révolution Française.

Et après, maintenant, dans les temps modernes, ce sont tous les citoyens qui sont mobilisés et qui deviennent soldats.

Et même les civils participent à la guerre : ils sont bombardés, où ils peuvent intervenir aussi dans la Croix Rouge, ou autre chose.

Donc les nations sont devenues elle-mêmes de plus en plus complexes, avec l'apparition des techniques, de l'industrie, le déracinement des paysans.

Donc nous vivons dans un monde qui s'est complexifié (which has become more complex), et nous vivons justement dans ce monde mondialisé où il y a une unité technique, économique, et en même temps un très grand désordre.

Des conflits apparaissent entre les nations, entre des ethnies, et les religions.

C'est à dire que vous avez un mélange de coopération qui est quasi économique et de conflits surtout politiques, ethniques ou religieux.

Et puis nos vies sont de plus en plus livrées à l'incertitude qui comme je vais le montrer est un des ingrédients de la complexité.

Pourquoi? Parce qu'elles sont de plus en plus précaires.

En tant qu'individu (As an individual) la jeunesse est en face d'une précarité pas seulement de son destin personnel mais du destin historique qu'elle va vivre.

Et la société, la planète aussi, le futur est obscur.

Donc nous avons à nous poser des questions : comment connaître?

Comment connaître avec le hasard, avec l'inattendu, avec l'improbable?

Et aussi avec toutes ces innombrables interactions (the countless interactions) et rétroactions dans lesquelles nous sommes pris.

Comme je vous l'ai dit, nous arrivons à un problème de difficulté à prévoir.

Comme nous l'a montré la thérie du chaos (chaos theory), qui montre que même des phénomènes à l'origine déterministes, on ne peut pas prévoir leur déroulement.

Donc, nous avons un problème profond qui est le problème de la connaissance, et qu'on va évidemment traité au cours suivant, c'est à dire qu'il est évident que la difficulté d'avoir une connaissance juste, d'avoir une connaissance pertinente dans un monde complexe, est une chose capitale.

Il faut donc nous éclairer un peu sur les possibilités (So we need to shed some light on the possibilities) et sur les dangers que court la connaissance, ce que je vais faire.

J'ai dit tout à l'heure (I said just now) aussi que l'incertitude fait partie de la complexité (uncertainty is part of the complexity), et comme les incertitudes sont croissantes, il faut effectivement aborder (it must effectively address?), et c'est ce que nous ferons la prochaine fois, le problème de l'incertitude.

Donc voilà un ensemble de questions qui s'ouvrent devant nous : connaissance, incertitude, j'ajoute compréhension.

Parce que un des obstacles très, très grand dans notre vie c'est l'incompréhension d'autrui (the misunderstanding of others), et aussi le fait qu'autrui souvent ne nous comprend pas nous-mêmes.

Et ça ce n'est pas seulement avec des étrangers à notre culture, ça se passe aussi dans nos familles, ça se passe aussi dans nos ateliers (our workshops), dans nos bureaux, dans nos entreprises.

Le problème de la compréhension est un élément vital, parce que l'incompréhension crée pas seulement des malentendus, mais des désastres.

Des allergies mentales, psychiques.

Des haines (Animosities).

Donc si vous voulez, voici toute une série de problèmes.

Et je dois remarquer en plus, que tous ceux qui ont une carrière, une carrière, disons dans laquelle ils rencontrent l'aventure et l'incertitude (in which they encountere adventure and uncertainty), qui sont les carrières d'entreprise, de commerce, d'industrie, à la différence des carrières, disons de fonctionnaires, tous ceux-ci rencontrent évidemment tous ces problèmes de l'erreur, de l'illusion, de l'incertitude, sans arrêt.

Mais même quelqu'un qui est fonctionnaire (civil servant), il n'est pas certain, il peut être certain d'avoir sa retraite, mais il n'est pas certain de s'élever dans un grade (rise in rank), il ne sait pas s'il va être rejeté dans un cul de sac.

Et puis il ne sait pas aussi si sa vie va être heureuse, s'il va bien vivre avec la personne de son choix et cetera.

Donc nous voici dans une situation où la complexité de la vie se pose pour tous (the complexity of life occurs for everybody).

Mais, je le répète pour conclure, il est évident que ceux dont la carrière, dont la profession, comporte un risque (those whose career, whose occupation involves a risk), comporte un pari (includes a bet), comporte des décisions et des choix à prendre qui peuvent être irréversibles ; il est évident que dans tout ce domaine-là la façon d'arriver à une connaissance complexe, la façon de pouvoir traiter la situation dans laquelle ils se trouvent avec assez de pertinence.

Et la question de prendre des décisions qui sont toujours des paris, je dirai, mais des paris à bon escient (wisely), tout ceci fait que justement ce sont des carrières qui se préparent à l'ESSEC, qui elles, méritent particulièrement d'être concernées par la connaissance complexe.

Complémentarité de vérités apparemment contraires
Principes et paradigmes d'une connaissance complexe
La complexité de la vie
Les compétences et les incertitudes
La complexité au quotidien